La flotte

Schempp-Hirth Discus b (OO-ZFX et OO-YYK) :

Le Discus est un planeur de classe standard (monoplace, 15m d’envergure, avec ballast et sans volets) conçu par Schempp-Hirth. Produit en de nombreux exemplaires entre 1884 et 1995 en Allemagne, sa production a continué, et continue encore actuellement sous licence en République Tchèque par la firme Schempp-Hirth Vyroba et ce, malgré l’introduction sur le marché de son successeur, le Discus 2. Il existe 6 variantes du Discus :

  • Le Discus a, optimisé pour les petits pilotes, est muni d’un fuselage fin et court correspondant au fuselage du Ventus a.
  • Le Discus b est lui équipé du fuselage du Ventus b qui est plus long et plus large que celui du Ventus a. L’envergure des différentes variantes de Discus restant inchangée (15m), le Discus b possède une surface alaire plus faible et a donc une finesse optimale légèrement inférieure au Discus a.
  • Le Discus bT est lui un Discus b pourvu d’un Turbo “sustainer” escamotable.
  • Le Discus bM, également un Discus b, est lui à décollage autonome et est muni d’un moteur Rotax également escamotable.
  • Le Discus CS qui est la dénomination donnée aux Discus produits en République Tchèque.
  • Le Discus K qui est une version acrobatique.

A ce jour, près d’un millier de Discus, toutes variantes confondues, ont été produit. Une douzaine de Discus sortent encore actuellement chaque année des usines de Vyroba.

Début du 20e siècle, Prandtl, dans sa théorie de la ligne portante, a pu montrer que les ailes de forme elliptique était celles minimisant le plus la trainée induite. Depuis cette découverte, les différents constructeurs se sont attelés à la conception d’ailes dont la distribution de corde se rapprochait le plus possible de la forme elliptique prescrite par Prandtl, donnant naissance au Spitfire, Heinkel 111, P-47,... Au niveau des constructeurs de planeur, l’approximation elliptique est arrivée très tard sur le marché pour des raisons structurelles. Le Discus, avec son aile trapézoïdale (qui est maintenant commune sur les planeurs contemporains), fut le premier à disposer de ce genre d’approximation elliptique. A la fin de la production en Allemagne, des “winglets” en option firent même leur apparition.

Le Discus a dominé le classe standard durant près de 10 ans en gagnant les Mondiaux en 1985 à Rieti en Italie, en 1987 à Benalla en Australie et en 1989 à Wiener Neustadt de nouveau en Australie. Jusque début des années 2000, le Discus resta un sacré planeur de compétition puisque généralement classé dans le top trois des championnats nationaux.

L’ACUL dispose de deux Discus, tous deux des Discus b. Au niveau de ses performances, la finesse optimale du Discus b est de 42. Sa charge alaire peut varier de 30 kg/m^2 (pas de ballast et masse minimale du pilote) à 50 kg/m^2 (masse maximale autorisée de l'avion), lui permettant de faire varier sa vitesse de finesse optimale de 95 km/h à 130 km/h et sa vitesse de descente minimale de 75 km/h à 98 km/h. Sa légèreté à vide et sa vitesse de finesse élevée lorsque complètement chargé lui permettent, malgré son âge, d’être encore actuellement un bon compétiteur dans tout type de météo. Pour augmenter se charge alaire, le Discus dispose d'un réservoir dans chaque aile. Ces deux réservoirs peuvent contenir au maximum 184l. Le remplissage de ces deux réservoirs avance légèrement le centre de gravité (CG) de la machine, diminuant ses performances en thermiques. Pour compenser ce mouvement vers l’avant du CG, un troisième réservoir de queue d’une capacité maximale de 6.5l est rempli proportionnellement à celui des ailes (rapport 1/30).

Les Discus de l’ACUL sont équipés de trois variomètres compensés : deux pneumatiques avec des échelles de 5 et 2 m/s et un électrique avec une échelle de 5 m/s. Il dispose également d’un Lx4000 comme calculateur de vol.

Polaire du Discus pour une charge alaire de 32.5kg/m^2

Schleicher Ka 6E (OO-ZBD) :

Le Ka 6 est un planeur de classe club conçu et produit par Alexander Schleicher GmbH & Co en Allemagne. Il fit son premier vol en 1955. Construit à plus d’un millier d’exemplaires, ce planeur est détenteur de nombreux record de distance dans les 50 et 60.

L’ACUL dispose d’un Ka 6E. Cette version est la version la plus aboutie du Ka 6. Les versions antérieures au E étaient caractérisées par un empennage horizontale fragmentés en deux parties (plan fixe + gouverne de profondeur) et d’un sabot comme train principale. Pour le Ka 6E, l’empennage horizontale a été rendu monobloc, le patin a été remplacé par une roue et le fuselage a été remplacé à l’avant par une coque en fibre de verre. Ces trois modification par rapport à la version initiale lui permettent d’augmenter sa finesse optimale à une valeur de 32, ce qui était considérable pour l’époque. Cette finesse optimale est atteinte à une vitesse de 80 km/h. Il faut toutefois faire attention à l’empennage monobloc car un mouvement trop brusque du stick peut mener à un décrochage dynamique de celui-ci.

Le Ka 6E est utilisé au sein de l’ACUL pour réaliser les premiers grands circuits (150 à 300 km), avant de passer sur Discus.

Schleicher ASK 21 (OO-ZLN) :

L’ASK 21 est un planeur biplace conçu par Alexander Schleicher GmbH & Co en vue de remplacer l’ASK 13. Il fit son premier vol en 1979 et est resté en production jusqu’en 2013. En décembre 2004, une version Mi (self launching) est même apparue sur le marché. La longévité de ce planeur est telle qu’en 2003, la période opérationnelle de celui-ci a été étendue à 18 000 heures. L’ASK 21 constitue également le premier biplace de chez Schleicher à avoir été construit totalement en fibre de verre.

L’ACUL dispose d’un seul ASK 21. Celui-ci est utilisé au sein du club pour les relachages de début de saison et les vols d’instruction en local. Avec sa finesse de 34 atteinte à 90 km/h, il peut également être utilisé pour les vols de campagne lorsque la météo est vraiment très bonne.

Schleicher K 8 (OO-ZOE) :

Le K 8 est un monoplace de 15m d'envergure. Bien que construit par Schleicher sur base de Ka 6, il est moins performant que ce dernier. Il fit son premier vol en 1957 et environ 1100 exemplaires ont été construits. Trois versions existent. La version originale : le K 8A qui est caractérisé par un petit canopy. Les pilotes souffrant de visibilité sur cette première version, une seconde version a été construite quelques années plus tard ; le K 8B pour lequel le canopy a été agrandi. Le K 8B est la version la plus répandue. Une version K 8C existe également : elle présente un nez plus long, une roue centrale plus large et ne dispose plus de patin avant, résultant en un cockpit plus spacieux.

Le K 8B est également détenteur d’un record de distance : Karl Striedieck fit en 1968 un aller-retour de 767 km en vol de pente au Etat-Unis. Deux version motorisée du K 8B furent construites mais aucune des deux n’urent réellement de succès.

L’ACUL dispose d’un Ka 8B. C’est le moins performant des 5 machines dont dispose le club. Sa finesse optimale est de seulement 27 à 73km/h. Il est donc principalement utilisés par les débutants sur la campagne pour réaliser le brevet D (5h, 1000m et 50km). C’est par contre un très bon grimpeur : sa vitesse de descente minimale très lente (60km/h) lui permet de se placer au centre des thermiques sans nécessairement devoir prendre beaucoup d’inclinaison.

A la une à l'ACUL

Planeurs ultralégers (UL)
Denis évoquait encore la pyramide des âges de notre milieu par trop inversée lors de notre dernier dîner club de fin d’année. La menace des voir plus...
Félicitations !
Félicitations à Benjamin et Augustin qui ont pu être lâchés respectivement sur Ka6E et Discusb ce dimanche. Les conditions météo, idéales pour prendre en voir plus...
Mise à jour du site de l'ACUL
Bonjour à tous,Une mise à jour importante du site à été réalisée ce weekend. A savoir: Mise à jour de sécurité: connectez voir plus...